May 272017
 
sncf oui

In what can only be seen as a major coup for new gTLDs, the French national railway’s ecommerce website is set to ditch the .COM web address it’s used for the last 17 years in favour of its own Dot Brand.

French media are reporting that SNCF’s www.voyages-sncf.com will become www.oui.sncf in November 2017.

Oui (“yes” in French) is the base for the new branding the French railway company is to launch across its high-speed rail services starting this July.

Voyages-sncf.com is the number one ecommerce website in France, with a total of 86 million tickets sold in 2016. At peak volume last year, an incredible 240,000 tickets were sold daily through the site. Predicted 2020 revenue stands at 5 Billion euros!

Mar 032017
 
dot com

D’après la société en charge de la gestion du .COM, Donald Trump y a fait un vrai tabac sur le dernier trimestre de 2016. Les statistiques d’enregistrement des noms de domaine portant sur le dernier trimestre plein, celles du T4 2016, viennent d’être publiées.

Sur les noms de domaine de langue anglaise enregistrés en .COM d’octobre à décembre 2016, le mot clef le plus souvent demandé est “donald”. Devant un sacré trio : “cannabis”, “marijuana” et “weed” ! Trump est aussi en vedette à l’autre bout de ce top 10. Le 10ème terme le plus enregistré sur cette période est en effet “Donald”.

8,8 millions de .COM et .NET enregistrés au T4 2016

Le .COM totalise 126,9 millions de noms au 31 décembre 2016 et reste donc l’extension la plus utilisée de l’Internet.

Et de loin. Le numéro 2 affiche 21,1 millions de noms enregistrés. Ce score déjà plus qu’honorable est à mettre au crédit de la Chine, qui devance l’archipel de Tokelau. Sur Internet, ce dernier rit de sa petite taille en défiant les géants de ce monde avec une politique de distribution gratuite des noms de domaine se terminant en .TK lui ayant permis de revendiquer 18,7 millions de noms à la fin 2016.

L’Allemagne est au 4ème rang, avec 16,1 millions de noms, devant le .NET (15,3 millions) et le .UK (10,6 millions).

Avec un peu plus de 3 millions de noms, la France est loin derrière. Elle ne figure ni dans ce top 10 couvrant l’intégralité des extensions disponibles sur le Net, ni dans celui des extensions nationales dites “points pays”. Sur ce classement là, les dix premiers sont la Chine, le .TK, l’Allemagne, le .UK, la Russie, la Hollande, le Brésil, le .EU européen, l’Australie et l’Italie.

Sur le .COM (avec le .NET) il y a eu 8,8 millions enregistrements au quatrième trimestre 2016, ce qui met en exergue l’impressionnant volume de noms contenant soit “trump” soit “donald” qui se sont mis à exister sur Internet durant cette période.

Jan 062016
 

premium domain names

There is an intrinsic value proposition to new gTLDs. They mean to give users fresh naming possibilities and provide more meaningful Internet addresses. And to do so at much reduced prices.

Premium names before TLDs

Reduced prices? Really? This is where eyebrows start being raised. How so?

Well before the advent of new gTLDs, few suffixes offered any real ability to differentiate. Users thus looked to the second level, not the top level, for a way to get their web addresses to stand out from the crowd. So began a vicious circle of value going to the limited number of meaningful second level names since at TLD level, the only string with any real equity was .COM.

 

Read the rest of this article on CircleID, where it was first published.