Mar 242016
 

BMW (1)

Lorsque le constructeur bavarois affiche ses idées pour les cent prochaines années d’innovation automobile, rien n’est laissé au hasard. Pas même l’adresse Internet.

BMW rejoint en effet le club de moins en moins fermé des grandes entreprises utilisatrices d’URL se terminant en “non .COM”. En l’occurrence, c’est sa propre extension, obtenue auprès du régulateur mondial de l’Internet (l’ICANN), que BMW met en avant.

Lire la suite de l’article sur le Huffington Post.