Oct 032014
 

Axelle Lemaire

Depuis son déplacement sur la 50e réunion internationale de l’ICANN à Londres en juin dernier, la secrétaire d’État au numérique n’a pas caché sa méfiance vis-à-vis du régulateur technique de l’Internet. Une position qu’elle souhaite maintenant voir portée par l’Union européenne toute entière.

Aujourd’hui (vendredi 3 octobre 2014) à Milan avait lieu une réunion informelle des ministres européens chargés des communications électroniques. Axelle Lemaire a profité de l’occasion pour appeler à “une prise de position forte de l’Union Européenne sur la réforme de la gouvernance de l’internet.”

La ministre prend en exemple des cas comme ceux du .VIN ou encore du .SPA, demandé par la société américaine Donuts et fortement contesté par la Belgique qui entend défendre les intérêts de la ville de Spa Francorchamps. Pour Axelle Lemaire, ces affaires “illustrent les limites du modèle et du fonctionnement actuel de l’ICANN.” 

La France souhaite donc voir naitre une alternative à l’ICANN. “La France a été très active dans la contestation, elle l’est tout autant dans ses propositions,” rassure néanmoins le cabinet d’Axelle Lemaire à ceux qui pourraient ne voir dans ses propos qu’une réaction à la guerre politique que se livrent actuellement la France et les USA sur les appellations d’origine  défendues par l’industrie viticole française.

“La France souhaite que la Présidence italienne du Conseil de l’Union Européenne soit l’occasion de formuler des propositions concrètes et ambitieuses à porter au nom de l’ensemble des pays européens. Elle contribuera dans les prochaines semaines à formuler des propositions précises sur la réforme de la gouvernance de la fonction IANA, sur le fonctionnement de l’ICANN et sur la gouvernance de l’internet.”

  One Response to “Axelle Lemaire veut une Europe unie contre l’ICANN”

  1. […] créneau. Axelle Lemaire s’est saisie du dossier et, depuis la réunion de Londres, se montre publiquement très critique envers […]